Accompagnement de la douleur

En quoi consiste l’accompagnement à la douleur ?

L’accompagnement de la douleur constitue l’un des motifs de consultation très fréquents en réflexologie.
Douleur aigüe ou chronique, ancienne ou récente, fixe ou changeante, suite à un accident ou survenue ‘sans raison apparente’.
Chaque histoire de douleur est particulière, souvent teintée d’affects.
La douleur est une alerte. Une alerte de lésion potentielle, parfois une douleur ‘psychologique’ consciente ou non.

Quoi qu’en soient sa typologie et son origine, elle est là, modulable par le filtre de notre cerveau via l’amygdale.
La réflexologie permet un équilibrage neuro-endocrinien qui donne à la personne en souffrance les capacités à la métaboliser.
Le réflexologue a ainsi au travers de son accompagnement les capacités d’apporter de l’aide.
Il est souvent amené à accompagner des personnes face à leur(s) douleur(s), à la prendre en charge.
Il le fait parfois en dernier ressort lorsque les antalgiques, même puissants, restent sans effet.

Au niveau tissulaire, le stress crée comme un enroulement des fascias qui entraine une mauvaise circulation capillaire et veineuse.
Le stress entraîne une plus faible oxygénation, intoxication des tissus par mauvaise évacuation des déchets métaboliques.
La malnutrition des tissus se met ainsi en place et, ceci dans les zones locales comme dans les zones réflexes (chaîne réflexe).
Les voyants d’alertes sont alors au rouge…

Pour qu’un résultat se manifeste rapidement et durablement, il est efficace de travailler les points réflexes très en profondeur.
Parfois même dans des zones réflexes non plantaires.

Evaluer la douleur, prendre des repères adaptés, écouter et accueillir l’histoire et les émotions qui émergent sont des étapes importantes.
La pratique de la réflexologie plantaire apporte bien souvent une amélioration.
En particulier lorsqu’il s’agit de douleur aigüe.
Alors, connaître et maîtriser cette technique réflexe d’une grande précision peut inhiber la nociception ou sa mémoire.
En quelques secondes parfois ce qui est bien utile.
Les apports de la réflexologie sont très riches et complémentaires.
ll est fréquent que je les combine avec des fleurs de bach et des huiles essentielles.
Lorsque paraît un blocage, l’apport de ces soutiens donne souvent un meilleur résultat : l’information ‘passe’ mieux.

Le rôle de la respiration pour cet accompagnement de la douleur est lui aussi très important.
Celle du praticien et celle de la personne en souffrance.
Il convient donc de s’apprivoiser, se laisser guider.
Et lorsque nécessaire, soutenir le travail de soin, le décupler pour avancer ensemble.

Comment l’accompagnement de la douleur peut-être vu autrement ?

https://www.recherche-reflexologie.org/https-recherche-reflexologie.jimdo.com-2016-10-31-r%C3%A9flexologie-plantaire-apr%C3%A8s-c%C3%A9sarienne/