Stress, anxiété, réactions émotionnelles

Auto-thérapie contre le stress, l’anxiété, les réactions émotionnelles

3 liens audios vers une émission intéressante. Présentée par Bénédicte Draillard

Stress, anxiété, réactions émotionnelles ou comportementales incontrôlées : il existe des méthodes thérapeutiques que l’on peut exercer seul chez soi. Explications du Dr Emmanuel Contamin.

Auto-thérapie contre l’anxiété, le stress, les réactions émotionnelles (1/3)

Présentée par Bénédicte Draillard

https://rcf.fr/node/2008564

Auto-thérapie contre le stress, l’anxiété, les réactions émotionnelles (2/3)

Présentée par Bénédicte Draillard

https://rcf.fr/node/2013913

Auto-thérapie contre les réactions émotionnelles, le stress, l’anxiété (3/3)

Présentée par Bénédicte Draillard

https://rcf.fr/node/2059636

BIBLIOGRAPHIE

La réflexologie aide précieuse sur le stress en recentrant les gens sur eux-mêmes et en les reliant davantage à leur corps. Note Virginie pour Olp réflexologue qui intervient avec l’association de l'Escale de la ligue contre le cancer.

Stress anxiété réactions émotionnelles & Réflexologie plantaire

« La réflexologie aide dans ces situations car elle agit sur le stress en recentrant les gens sur eux-mêmes et en les reliant davantage à leur corps », note Cécile Rémy, réflexologue qui intervient notamment avec l’association Etincelle auprès de femmes atteintes d’un cancer.

Car, la réflexologie plantaire utilise des points spécifiques associés à la détente.

Que l’on consulte pour un stress passager ou des angoisses récurrentes, le praticien commence toujours par induire un état de relaxation. « Le simple fait de toucher et de masser les pieds crée une sensation de bien-être et libère des endorphines. En cas de stress profond, lorsque certaines zones du pied sont trop douloureuses pour être touchées, la ou les première(s) séance(s) sont consacrées uniquement à obtenir un état de détente suffisant pour ensuite stimuler des points précis », détaille Cécile Rémy.

Ces points liés à l’anxiété sont nombreux : « Il s’agit notamment de points en lien avec des zones du cerveau comme l’hypophyse ou l’hypothalamus, situés au niveau du gros orteil », précise le Dr Magnac. Mais aussi sur les zones correspondant au diaphragme pour relâcher la respiration, au plexus solaire, aux glandes surrénales qui génèrent l’hormone du stress…

Stress, anxiété, réactions émotionnelles ou comportementales incontrôlées : il existe des méthodes thérapeutiques que l'on peut exercer seul chez soi.

Enfin, le praticien stimule d’autres points en fonction de la façon dont se manifeste l’anxiété : troubles digestifs, problèmes de sommeil, tensions au niveau des trapèzes…

Le client peut compter sur des résultats plus ou moins rapides.
Le traitement demande en moyenne 5 séances, même s’il est très individuel et peut aussi être plus court. « Cela dépend évidemment de l’ancienneté de l’anxiété : une ou deux séances peuvent suffire en cas de stress léger », précise le Dr Magnac.

Stress, anxiété, réactions émotionnelles, des auto-thérapies existent

La première séance est toujours longue (45 min environ) puis le praticien propose des séances plus courtes (20 à 30 min), espacées d’une à trois semaines selon les besoins. « L’effet est en général ressenti dès la première séance. Si aucun changement n’est observé au bout de la troisième, il vaut mieux arrêter, cela signifie que la méthode ne convient pas », estime Cécile Rémy.

La contre-indication majeure est une phlébite ou une thrombose car la stimulation de la voûte plantaire modifie la circulation veineuse. Le praticien vérifie aussi qu’il n’y a pas d’infection, de blessure, de douleur sur les pieds. En revanche, pas d’interdiction en cas de cancer puisque la méthode est proposée dans certains instituts d’oncologie, à condition de consulter un professionnel en lien avec l’équipe médicale.

Où trouver un réflexologue ?
L’ répertorie les praticiens formés dans l’une des huit écoles reconnues. Celui du Syndicat professionnel des réflexologues recense les professionnels certifiés (“RNCP”, pour Répertoire national des certifications professionnelles).

Combien ça coûte ? Compter autour de 30 à 40 € pour une séance courte, 50 à 80 € pour une séance longue, prix très variable selon le praticien et la région.
Ce n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale. Mais certaines mutuelles proposent des forfaits et remboursent en moyenne une à trois séances par an.

Bon plan Olp !

Coeur du projet ô les pieds faire du bien !

Bon plan Olp : confinement, avant, pendant… & après 😉

Grâce au confinement, le bon plan Olp est de sortie 😉 O les pieds a modifié ses tarifs & fait évoluer ses bons plans. La réflexologie plantaire stimule l’immunité et baisse le taux de stress. Simplement, doucement, le temps d’une séance avec une écoute bienveillante physique & morale. Efficace en ces temps de pandémie !

Les anciens tarifs restent d’actualité

Mais, ils se complètent avec les nouvelles propositions suivantes :

  • O les pieds a à cœur de continuer son bénévolat à l’Escale. (L’Escale étant l’espace bien-être de la ligue contre le cancer). Hélas, pour des raisons sanitaires trop importantes à faire respecter rue des volontaires à Montpellier, les séances ne peuvent plus avoir lieu sur place. Aussi, Olp ouvre son cabinet au personnel, ainsi qu’aux malades de l’Escale : le Pôle Santé Philippidès, 41 avenue Bouisson Bertrand 34090 Montpellier. Les conditions étant les mêmes que proposées rue des volontaires. C’est-à-dire, une séance de 20 minutes gratuite par personne, à raison de quatre rendez-vous successifs maximum, à répartir le lundi après-midi, sur réservation au 06 01 95 91 52.
  • Olp, dans un soucis d’adaptation à vos demandes, propose le premier rendez-vous d’une heure trente à 70€. Lors de ce premier contact, une anamnèse précise est effectuée. Ainsi qu’une proposition de Fleurs de Bach ciblée. En plus d’une séance complète et approfondie de réflexologie plantaire. Car, prendre le temps de se connaître est important & cibler vos attentes permet d’obtenir de meilleurs résultats. Les séances de 50 à 60 minutes qui suivent seront à 50€.
  • Dans cette même démarche, Olp, propose un forfait à régler dès la première séance en intégralité & valable 1 an. Il se composerait de 4 séances de 50 à 60 minutes à 140€
  • Toujours, dans un soucis de faire bénéficier les avantages de la réflexologie plantaire au plus grand nombre, Olp vous met à l’aise. Il sera toujours envisageable de vous faire payer ce que vous pourrez… De 5 à 20€ pour 20 minutes par exemple…Faites le savoir à la prise de rendez-vous 😉

COVID19

COVID19 : coronavirus et cancer. Précautions à prendre.

COVID19 : coronavirus et cancer. Précautions à prendre.

COVID19 : coronavirus et cancer. Précautions à prendre.

| 06 avril 2020 | par Caducee.net | | Partager

illustration

COVID19 : coronavirus et cancer, quelles sont les précautions à prendre ?

En raison de la pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement, la Ligue contre le Cancer a publié ses recommandations à destination des personnes atteintes de cancer et leurs proches. Puis-je continuer mes traitements anti-cancer ? Comment se protéger face au coronavirus ? Comment aider un proche malade ? Voici une synthèse des recommandations de la Ligue contre le Cancer proposée par le Dr André Philippe Davody.

COVID19 : Coronavirus : puis-je continuer mon traitement anti-cancer en centre de soins ?

Comme le souligne la Ligue, il ne faut pas interrompre sa chimiothérapie ou ses séances de radiothérapie si le traitement a déjà débuté. Certains traitements peuvent continuer à domicile de façon à réduire le nombre de sorties et de rendez-vous dans votre centre de soins. Si cela n’est pas possible, l’équipe soignante responsable de votre traitement fera le nécessaire pour vous transmettre une prescription de transport.

Concernant l’hormonothérapie, la décision de maintien ou d’arrêt du traitement sera aussi prise par votre médecin. Certains médicaments affaiblissent le système immunitaire. Par exemple, les patients traités pour un cancer de la prostate sous hormonothérapie longue peuvent se montrer plus fragiles face au COVID-19, en fonction du traitement et de son dosage. En cas de doute, parlez-en avec votre médecin habituel.

Ai-je plus de risques d’attraper le COVID19 si je suis un traitement anti-cancer ?

Les personnes atteintes d’un cancer subissent des traitements qui peuvent fragiliser le système immunitaire. De ce fait, elles deviennent plus fragiles face aux infections virales comme le COVID-19.

On estime que le risque de complications respiratoires est 4 à 5 fois plus élevé chez les malades porteurs d’un cancer. Leur développement est par ailleurs plus précipité, notamment lors de traitements récents, comme chez les patients ayant subi une chimiothérapie ou une chirurgie ces dernières semaines.

En cas d’infection au COVID-19, le traitement des personnes atteintes de cancer doit avoir lieu avec toutes les précautions nécessaires : isolement face aux autres patients, services dédiés, etc. Votre médecin peut aussi décider de suspendre votre traitement de façon provisoire. En cas de symptômes ou de contact avec une personne infectée, communiquez au plus vite cette information à votre équipe soignante habituelle.

COVID19 : Actuellement en rémission, mon traitement passé augmente-t-il mon risque d’attraper le virus ?

Il existe des traitements anti-cancer, comme la chimiothérapie, qui peuvent fragiliser les défenses immunitaires. Certains cancers représentent également un risque accru de contracter le COVID-19. Même en période de rémission et après la fin des traitements, le système immunitaire peut rester fragile, notamment chez les personnes âgées. Il faut donc être extrêmement attentif. On conseille fortement de bien appliquer tous les gestes barrières au quotidien, de respecter les mesures de distanciation sociale, et de signaler tout symptôme anormal à son médecin.

Par ailleurs, la Ligue contre le cancer recommande d’éviter les lieux confinés si vous présentez des symptômes ressemblant à ceux du coronavirus (toux, fièvre, rhume, fatigue importante…). Si vous êtes actuellement en soins de support post cancer, il sera peut-être nécessaire de les interrompre de façon momentanée.

COVID19 : coronavirus et cancer. Précautions à prendre.

Covid19 : Comment protéger une personne atteinte de cancer ? Que surveiller en tant que proche ?

Si vous vivez avec une personne atteinte d’un cancer, ou si vous vous occupez d’un malade de façon rapprochée, il faut impérativement être attentif aux symptômes d’apparition récente et contacter son médecin en cas de besoin.

Par ailleurs, les gestes barrières doivent être suivis scrupuleusement pour éviter la contamination et la propagation du coronavirus :

  • Lavez-vous les mains toutes les heures (en suivant les recommandations de l’OMS) ;
  • Toussez ou éternuez dans le pli de votre coude ou dans un mouchoir ;
  • Saluez sans se serrer la main et sans embrassades ;
  • Utilisez des mouchoirs à usage unique et jetez-les ;
  • Pratiquez la distanciation sociale et respectez la distance d’au moins un mètre ;
  • Limitez les déplacements et les contacts au strict minimum ;
  • Portez un masque chirurgical en cas de symptômes ;

Éventuellement, évitez provisoirement le contact physique avec la personne atteinte de cancer et privilégiez le téléphone, les messages, et les appels vidéos. Pour autant, pensez à maintenir un lien social rapproché et contactez très régulièrement votre proche par téléphone pour être sûr que tout va bien. Cela est valable pour détecter les soucis de santé, mais aussi pour éviter tout sentiment d’isolement social.

COVID19 : coronavirus et cancer. Précautions à prendre.

Le Dr André Philippe Davody est Chirurgien Urologue, spécialiste en chirurgie robotique (Da Vinci) et en chirurgie urologique. Il est inscrit depuis 1984 au tableau de l’Ordre des Médecins de la ville de Paris ainsi qu’expert près la Cour Administrative d’Appel de Paris depuis 1999.