Médecines complémentaires

Réflexologie plantaire soin de support


Comment expliquer le succès des médecines complémentaires ?

Selon une enquête réalisée en 2019 (par l’institut Harris Interactive pour Santéclair) près de 60% des Français ont consulté un spécialiste en médecine alternative dite médecine complémentaire. Et ce chiffre est en constante augmentation ! Pourtant ces thérapies sont souvent discréditées. Les tenants de la médecine conventionnelle et un certain nombre de médias se moquent régulièrement, les suspectent.

Comment alors comprendre la popularité croissante des médecines complémentaires ?

Premièrement, la médecine conventionnelle est en perte de vitesse.
Aujourd’hui, on répertorie plus de 400 médecines complémentaires en France. La phytothérapie, l’acupuncture, l’homéopathie et la naturopathie comptent parmi les plus connues. La réflexologie plantaire les talonne de peu 😉
Aussi appelées médecines alternatives, ces pratiques se différencient par l’usage exclusif de techniques ou de médicaments naturels. Contrairement à la médecine conventionnelle, elles puisent dans les ressources existantes (nature, travail sur la psychologie) pour débloquer des mécanismes de guérison.


Ces dernières années, les médecines complémentaires ont énormément gagné le cœur des Français. Selon une enquête réalisée en 2019 (par l’institut Harris Interactive pour Santéclair)près de 60% de nos compatriotes ont consulté un spécialiste en médecine alternative. Aussi, plus de 40% des Français utilisent régulièrement ces thérapeutiques. Et ces chiffres sont en constante augmentation.

Pourquoi un tel engouement pour ces pratiques vilipendées par les tenants de la médecine officielle ?


Naturelles, non invasives, inoffensives, voilà pourquoi elles ont le vent en poupe !
Ces médecines complémentaires font une percée parce qu’on ne leur connait pas d’effets secondaires. A l’inverse des médicaments classiques qui traînent souvent des scandales (affaire Mediator par exemple).
Les médecines alternatives reposent également sur des techniques ou des médicaments naturels qui rassurent et apaisent. Elles ne sont pas invasives ou douloureuses comme la radio et la chirurgie.
Par ailleurs, les médecines complémentaires sont extrêmement utiles dans le traitement des maux ou douleurs basiques. Des rhumes, des courbatures ou des maux de tête sont très bien suivis. Elles peuvent en outre soigner des problèmes plus profonds tels que la difficulté d’endormissement, de concentration ou les soucis digestifs.


Chez le thérapeute, en médecines complémentaires, l’attention accordée au patient fait la différence.


Car enfin, les Français préfèrent les médecines alternatives parce qu’elles sont portées sur le respect de l’équilibre naturel (qui évite de tomber malade par la prévention notamment) et surtout sur l’humain.
Le Dr Michel Raymond (directeur de recherche au CNRS et auteur du livre Le pouvoir de guérir) souligne justement que ce n’est pas le médicament qui soigne le patient. Il y a aussi l’attitude. L’attitude du médecin dans le supposé effet placebo des médecines alternatives.
« Plus il est empathique et avenant, plus il passe de temps avec le patient, plus l’effet placebo va être important », expliquait le Dr Michel Raymond (sur Europe 1, le lundi 18 mai 2020).
Ce rôle du médecin est particulièrement déterminant au niveau des enfants. Car, ils considèrent l’adulte comme une personne impressionnante. Et quand le médecin est une femme (la femme serait plus empathique que l’homme), les bénéfices sur la santé du patient seraient plus importants encore.


L’avenir de la médecine n’est-elle dans les médecines complémentaires ?.


« Le véritable effet passe par l’importance que le médecin accorde à son patient ». Ainsi insiste le Dr Michel Raymond. Cela se vérifie particulièrement avec les traitements homéopathiques, devenus des exemples emblématiques de l’effet placebo.
« Le médecin homéopathe passe énormément de temps avec son patient, une heure en moyenne, contre moins d’un quart d’heure pour un médecin traditionnel », explique-t-il. Une approche qui fait des médecines complémentaires l’avenir de la médecine

Article paru le 26/05/2020 – Par SafeMed – Médecine iatrogène

La reconnaissance avance !

La reconnaissance avance

Bonne nouvelle ! La reconnaissance du métier de réflexologue est en marche !

La reconnaissance des professionnels &… de leurs clients avance !

Ainsi vient de paraître le descriptif, la fiche type du réflexologue :

Qui est réflexologue ?

En touchant des zones réflexes spécifiques des pieds, des mains ou du crâne, le réflexologue apporte un mieux-être à ses patients. Généralement à son compte, le réflexologue peut exercer cette activité en complément d’une autre, ou à temps complet comme à O Les Pieds !

  • Le Niveau minimum d’accès est bac + 3
  • Le salaire débutant est estimé à 1539 €
  • Le réflexologue a le statut d’Indépendant
  • Il agit dans les secteurs professionnels :
  • de la Santé,
  • du Social
  • Ces Centres d’intérêt sont d’être utile aux autres, ayant la vocation de soigner.
La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu'il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.

Comment se déroule une séance de réflexologie ?


La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu’il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.

Le réflexologue travaille sur la plante des pieds (réflexologie plantaire), mais il peut aussi s’intéresser à la main (réflexologie palmaire), au visage, au crâne, aux oreilles (réflexologie auriculaire). Ces zones sont constituées de points réflexes que le professionnel stimule par un toucher précis qui libère les facultés d’autorégulation du corps en considérant que chaque zone est la représentation miniaturisée du corps. Chaque point réflexe correspond à un organe, une glande ou une partie du corps. Des pressions sur ces zones permettent donc de localiser les tensions et de rétablir l’équilibre.

Ce qu’implique la reconnaissance du métier de réflexologue ?


Afin de compléter son activité, le réflexologue est amené à animer des ateliers et/ou des conférences sur les différentes techniques et leurs bienfaits. Il participe aux congrès, colloques et autres manifestations pour faire connaître son métier. Enfin, il doit promouvoir et gérer sa structure.

La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu'il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.


Avant tout, le réflexologue est à l’écoute de son patient pour comprendre sa demande et le mieux-être attendu par la pratique. Il doit aussi être pédagogue pour expliquer ce qu’est la réflexologie et ce qu’elle peut ou ne peut pas apporter au patient, lui conseiller une hygiène de vie pour prolonger les bénéfices de son action ou éviter une récidive.

Le réflexologue doit connaître la cartographie complète des pieds, des mains, du visage et du crâne pour aller y chercher les points réflexes correspondants aux maux de son client. Il doit également être attentif et précis dans ses gestes pour repérer un éventuel point de tension. Ce professionnel peut compléter sa formation pour élargir sa pratique au shiatsu, à l’ostéopathie ou à l’acupuncture, par exemple.

Le réflexologue étant la plupart du temps à son compte, il doit avoir des notions de gestion pour créer et gérer son activité au quotidien. Il doit en outre se faire connaître (site internet, réseaux sociaux, affiches ou flyers, etc.) et ne doit pas hésiter à démarcher les structures autour de chez lui qui peuvent le solliciter ou lui envoyer des clients (hôtels, spa, podologues, médecin, professionnels de santé, maisons de retraites, entreprises, etc.).

La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu'il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.
sdr

Etude de cas, la réflexo c’est extra !

Arthrose & réflexologie plantaire olp

L’Arthrose, un maux mis à l’honneur ce mois-ci ! Arthrose & réflexologie ! Etude de cas… la réflexo c’est extra ! Car oui, la réflexologie plantaire est une solution de soin de support. Elle soulage, accueille, détend, met en mouvement… La réflexo c’est extra & encore plus avec une étude de cas ! O les pieds a cette chance, cette porte d’accès au bien-être, au mieux-être. La réflexologie plantaire olp, a des bienfaits incroyables & vérifier. Ainsi le montre cette étude de cas ci-dessous. Deux séances par semaine sur 4 semaines suffisent à un réel mieux-être ! Lisez, réfléchissez, prenez rendez-vous & surtout, prenez bien soin de vous !

Premièrement, les effets de la réflexologie plantaire sur l’arthralgie, l’ankylose, la dépression et le sommeil chez les femmes âgées souffrant d’arthrose vivant en institut ont été testés en 2014. Ainsi, 47 femmes (2 groupes dont 1 contrôle) ont été étudiées. Cette étude a été menée pour examiner les effets de la réflexologie plantaire sur l’arthralgie. Ainsi, que l’ankylose, la dépression et le sommeil chez les femmes âgées souffrant d’arthrose & vivant en communauté.

Etude de cas : quand olp vous dit que la réflexo c’est extra !

Deuxièmement, les méthodes utilisées ont été les suivantes. La recherche a adopté un modèle de contrôle pré-test post-test non équivalent. Les participants étaient 47 femmes âgées. il y en avait 22 dans le groupe expérimental et 25 dans le groupe témoin. Le groupe expérimental a reçu de la réflexologie plantaire deux fois par semaine pendant 4 semaines. Les résultats ont été analysés en utilisant χ2-test, t-test et ANCOVA avec le programme SPSS / WIN 21.0.

Enfin, les résultats ont montré que la réflexologie plantaire était statistiquement & significativement efficace pour réduire l’arthralgie. Comme l’ankylose, la dépression et pour améliorer la qualité du sommeil. Comme en témoignent les différences entre les deux groupes.

En conclusion, les résultats de cette étude ont indiqué que la réflexologie plantaire est une intervention infirmière efficace pour réduire l’arthralgie, l’ankylose, la dépression et améliorer la qualité du sommeil. Par conséquent, il est nécessaire de développer la réflexologie plantaire en tant qu’intervention indépendante pour les femmes âgées souffrant d’arthrose en institution.

Source : https://synapse.koreamed.org/DOIx.php?id=10.12799/jkachn.2014.25.3.207

Catégories : Douleur, Sommeil, Dépression et troubles psychiatriques, Personnes âgées