Franc succès des Bons cadeaux !

Cadeau Reflexo

Ces fêtes de fin d’année 2020 font la part belle aux bons cadeaux, aux bons santé, auprès des métiers passions, du consommer local et soutien de vos commerçants !

Merci !

C’est un franc succès en effet !

Les bons cadeaux Olp s’arrachent 😉

Alors, oui, MERCI ! Merci à nos fidèles et nouveaux clients O les pieds !

Car, vous avez assuré, vous avez été au rendez-vous ! & ce n’est pas tout, vous continuez avec vos bons cadeaux Fête de fin d’année à prendre soin de vous, prendre soin des aurtes ! Puisqu’ eux aussi, sont précieux & ont besoin d’être chouchoutés, dorlotés, soignés !

Franc succès des Bons cadeaux ! MERCI !

Fête des Noël, du jour de l’an, des amoureux ! Fête des mères, fête des pères à O Les Pieds on sait comment faire même pour les anniversaires ! Faire plaisir, faire du bien, prendre soin des personnes qui vous sont chères & précieuses !

Alors réservez votre bon cadeau au 0601959152, payez le en ligne (sur Izettle) et offrez-le par SMS, mail, ou avec un joli support papier à récupérer au cabinet O les pieds, 34090 Montpellier.

Franc succès des Bons cadeaux O Les pieds.

Métier passion, artisanat français, Montpellier !

Tarifs 2020 de Réflexologie plantaire énergisante

Tarifs 2020-2021 des soins proposés par O les pieds sur Montpellier en réflexologie plantaire énergisante ainsi que dans d’autres domaines de compétence.

  • Tarif de L’INSTANTANE à 20 EUROS pour 20 minutes

Offrez-vous 20 minutes de réflexologie plantaire, pour expérimenter un massage différent, un bien-être, une détente insoupçonnée avec le massage L’instantané d’ O les pieds. L’instantané vous donnera envie de recommencer et de prendre plus de temps… pour vous.
Relaxez-vous & soulevez les pieds du plancher !

  • Tarif de L’INTENSE à 70 EUROS pour 70 minutes

Chouchoutez-vous pendant 70 minutes avec une détente réelle et un bienfait incontestable sur votre corps et votre esprit. Remettez en mouvement votre énergie vitale, votre homéostasie. Grâce au travail de fond effectué par la réflexologie plantaire énergisante, c’est tout votre corps via des points réflexes ciblés, pertinents et adaptés qui mis en mouvements sera bénéfique à votre santé, votre bonheur, vos besoins du moment.
Prenez le temps d’Être mieux pour avoir bon pied, bon œil !

  • Tarif de L’ENTRETIEN forfait pour 4 séances de 60 minutes à 140€ !

C’est le tarif BON PLAN d’ O LES PIEDS* L’ENTRETIEN. Bon plan post COVID. L’entretien a été souhaité parce que… lorsque vous aurez expérimenté les nombreux bienfaits de la réflexologie plantaire énergisante, vous ne pourrez plus vous en passer… 😉 et que 60 minutes, lorsque l’on se connaît est suffisant pour bien travailler, maintenir, entretenir votre état d’homéostasie pour 35 euros. Tarif valable pour l’achat d’un carnet de 4 séances ENTRETIEN. Carnet à régler lors de la première séance en totalité, non remboursable, non échangeable, limité dans le temps sur six mois de date à date.

La reconnaissance avance !

La reconnaissance avance

Bonne nouvelle ! La reconnaissance du métier de réflexologue est en marche !

La reconnaissance des professionnels &… de leurs clients avance !

Ainsi vient de paraître le descriptif, la fiche type du réflexologue :

Qui est réflexologue ?

En touchant des zones réflexes spécifiques des pieds, des mains ou du crâne, le réflexologue apporte un mieux-être à ses patients. Généralement à son compte, le réflexologue peut exercer cette activité en complément d’une autre, ou à temps complet comme à O Les Pieds !

  • Le Niveau minimum d’accès est bac + 3
  • Le salaire débutant est estimé à 1539 €
  • Le réflexologue a le statut d’Indépendant
  • Il agit dans les secteurs professionnels :
  • de la Santé,
  • du Social
  • Ces Centres d’intérêt sont d’être utile aux autres, ayant la vocation de soigner.
La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu'il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.

Comment se déroule une séance de réflexologie ?


La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu’il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.

Le réflexologue travaille sur la plante des pieds (réflexologie plantaire), mais il peut aussi s’intéresser à la main (réflexologie palmaire), au visage, au crâne, aux oreilles (réflexologie auriculaire). Ces zones sont constituées de points réflexes que le professionnel stimule par un toucher précis qui libère les facultés d’autorégulation du corps en considérant que chaque zone est la représentation miniaturisée du corps. Chaque point réflexe correspond à un organe, une glande ou une partie du corps. Des pressions sur ces zones permettent donc de localiser les tensions et de rétablir l’équilibre.

Ce qu’implique la reconnaissance du métier de réflexologue ?


Afin de compléter son activité, le réflexologue est amené à animer des ateliers et/ou des conférences sur les différentes techniques et leurs bienfaits. Il participe aux congrès, colloques et autres manifestations pour faire connaître son métier. Enfin, il doit promouvoir et gérer sa structure.

La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu'il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.


Avant tout, le réflexologue est à l’écoute de son patient pour comprendre sa demande et le mieux-être attendu par la pratique. Il doit aussi être pédagogue pour expliquer ce qu’est la réflexologie et ce qu’elle peut ou ne peut pas apporter au patient, lui conseiller une hygiène de vie pour prolonger les bénéfices de son action ou éviter une récidive.

Le réflexologue doit connaître la cartographie complète des pieds, des mains, du visage et du crâne pour aller y chercher les points réflexes correspondants aux maux de son client. Il doit également être attentif et précis dans ses gestes pour repérer un éventuel point de tension. Ce professionnel peut compléter sa formation pour élargir sa pratique au shiatsu, à l’ostéopathie ou à l’acupuncture, par exemple.

Le réflexologue étant la plupart du temps à son compte, il doit avoir des notions de gestion pour créer et gérer son activité au quotidien. Il doit en outre se faire connaître (site internet, réseaux sociaux, affiches ou flyers, etc.) et ne doit pas hésiter à démarcher les structures autour de chez lui qui peuvent le solliciter ou lui envoyer des clients (hôtels, spa, podologues, médecin, professionnels de santé, maisons de retraites, entreprises, etc.).

La réflexologie se pratique au cours de séances individuelles qui débutent par un dialogue avec le client pour comprendre sa demande, ce qu'il attend de la séance, les points qui lui sont douloureux, etc. Le réflexologue ne pose pas de diagnostic mais apporte un mieux-être, notamment dans la gestion du stress ou de la douleur, les troubles du sommeil ou de la digestion.
sdr

#Coronavirus : « la désinfection chimique ne doit pas devenir une obligation »

Hygiène & sécurié

Coronavirus : la désinfection chimique ne doit pas devenir une obligation, tel est l’article du jour proposé par O les pieds.

Article tiré du caducée « Coronavirus : la désinfection chimique ne doit pas devenir une obligation ».

Le Comité pour le développement durable en santé s’alarme du retour à une désinfection chimique des lieux publics au prétexte d’une lutte contre l’épidémie de Coronavirus SARS-COV-2 et au mépris du code de l’Environnement. Tout en pointant les risques inhérents à un mauvais usage des désinfectants, il rappelle que dans la plupart des cas un nettoyage simple est largement suffisant pour éliminer un virus très sensible aux détergents. Le silence du ministère de la Transition écologique, des ARS et des agences en charge de la qualité des eaux sur ce sujet est pour le moins inquiétant.

La Terre est précieuse, magique & magnifique, fragile, protégeons la !

Les innombrables recommandations d’organisations publiques nationales et régionales s’abattent sur les professionnels de santé comme sur ceux d’établissements recevant du public. Primum Non Nocere, filiale d’expertise du Comité pour le développement durable en santé, les a recensées et comparées. Elles sont complexes, parfois incohérentes ou contradictoires.
Les professionnels de santé sont formés et rompus aux pratiques d’hygiène et disposent d’experts hygiénistes au sein des établissements hospitaliers. Les bonnes pratiques en milieu hospitalier devraient inspirer les autres secteurs économiques.
Désinfecter aveuglément ?!
Une confusion est entretenue entre le nettoyage et la désinfection. Une question pourtant primordiale à se poser pour respecter la balance bénéfice/risque, alpha et oméga d’une démarche en santé.

Stop à l'hygiène excessive qui a un effet dramatique pour l'écologie, notre planète Terre !


« Il faut rappeler que dans un hôpital, seul le sol des blocs opératoires justifie une désinfection, tous les autres sols peuvent simplement être nettoyés. Or, nous assistons actuellement à des désinfections massives inutiles dans des lieux publics : écoles, rues, Ehpad, etc. La peur et la désinformation génèrent la généralisation d’une désinfection chimique massive aux conséquences humaines et environnementales délétères. Il faut stopper cette destruction microbiologique », rappelle le Dr Philippe Carenco, médecin hygiéniste.
Les détergents et les savons sont efficaces pour inactiver le virus du Covid, parce que son enveloppe est constituée d’une membrane lipidique.
Pour le virus de la grippe par exemple (virus aussi enveloppé), il est démontré que le savonnage actif est plus rapidement efficace pour détruire le virus sur les mains que la simple application d’alcool sans frottage. Il est fort probable qu’il en soit de même pour le coronavirus.
Impact de la désinfection :
Le ministère de la Santé lançait il y a plus de 10 ans la campagne « Les antibiotiques, c’est pas automatique » sur le bon usage des antibiotiques pour lutter contre les effets d’antibiorésistance, c’est-à-dire l’adaptation des bactéries aux attaques antibiotiques qui mettent en échec le ou les traitements. Cette résistance entraîne de nombreux problèmes de santé publique, car des pathologies évoluent vers des formes plus sévères. Elle génère des bactéries multi-résistantes (BMR) qui sont la cause de 25 000 décès par an (source INSERM).
Les mêmes effets délétères d’une utilisation intensive des désinfectants, alors qu’ils ne sont pas toujours nécessaires, sont prévisibles et font craindre le renforcement de la mutation des bactéries et virus.

Se laver les mains, porter un masque dans les lieux clos, nettoyer au savon régulièrement les surfaces de contact suffit à maintenir une bonne hygiène pour lutter contre le Covid19


« Les fondamentaux de la santé publique sont oubliés dans cette folle fuite en avant. De même que “Les antibiotiques, c’est pas automatique”, la désinfection ne doit pas devenir une obligation. À court terme, nous devons déjà être très vigilants sur la santé des personnes qui utilisent ces produits. Certains établissements se sont vu proposer des désinfectants avec des allégations commerciales contre le Coronavirus, qui contiennent des substances reconnues dangereuses pour la santé comme des CMR (cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques) et/ou des perturbateurs endocriniens », souligne Olivier Toma, fondateur de l’agence Primum Non Nocere et administrateur du C2DS.
Le rejet des désinfectants dans les milieux naturels est règlementé par le code de l’Environnement !
L’article L.1331-10 du code de la Santé publique précise : « Tout déversement d’eaux usées non domestiques dans les égouts publics doit être préalablement autorisé par la collectivité compétente et à laquelle appartiennent les ouvrages qui seront empruntés par ces eaux usées avant de rejoindre le milieu naturel. »
L’article L.216-6 du code de l’Environnement prévoit 2 ans d’emprisonnement et 75 000 €
d’amende pour les contrevenants.
Des recommandations contradictoires…

Coronavirus : la désinfection chimique ne doit pas devenir une obligation


Le Haut Conseil en santé publique (HCSP) recommande les désinfectants, mais l’Institut national de recherche et sécurité (INRS) ou le ministère du Travail, dans le protocole de déconfinement pour les entreprises par exemple, conseillent les détergents comme virucide, en particulier dans le cas où le virus est dit « enveloppé », ce qui est le cas du Covid-19.
« Une analyse bénéfice/risque doit être appliquée pour les milieux hébergeant des personnes sensibles (petite enfance, périnatalité, personnes allergiques) afin de décider du choix de la méthode de nettoyage, pendant l’épidémie de Covid-19, comme au long cours. Les « simples » détergents sont efficaces aussi parce qu’ils sont appliqués avec une action mécanique, le frottement par exemple. Comme à l’hôpital, les sols des écoles, des crèches, des Ehpad ou des restaurants peuvent être simplement nettoyés et non désinfectés », analyse le Dr Carenco.
Pas de désinfection sans nettoyage préalable à l’aide d’un détergent.
L’état de propreté de la surface conditionne la qualité de la désinfection ultérieure. Il s’agit en effet d’éliminer les matières organiques et les germes présents (bactéries, virus, champignons).
De plus, la désinfection est une opération au résultat éphémère : 2 heures en moyenne seulement.
Ensuite, les bactéries recolonisent naturellement le milieu (elles n’ont pas forcément besoin d’un hôte pour survivre), et les virus également par le toucher, le postillonnage, etc.
Si une désinfection s’impose : comment désinfecter ?
La désinfection mécanique, parfaitement efficace, perd du terrain face au tout chimique, dont 3 industriels détiennent 97 % du marché.
La désinfection peut se faire de manière mécanique, thermique ou chimique.
Des établissements hospitaliers utilisent par exemple la vapeur recommandée par la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H), les ultraviolets (utilisé chez O Les Pieds grâce à son four dans son back-office ;-), et la micro-fibre en complément.

Les détergents sont issus soit de la biologie — ils sont appelés alors probiotiques et sont produits par plusieurs entreprises françaises — ; soit issus du pétrole, ils coûtent moins cher et 97 % du marché sont entre les mains de trois entreprises internationales Unilever/Procter&Gamble/Ecolab.
« Les industriels du pétrole expliquent que la désinfection est indispensable comme ceux du plastique cherchent à nous convaincre que les surfaces plastiques sont plus hygiéniques.

Nous revenons en arrière et perdons 15 ans de connaissances et de bonnes pratiques !

Cette désinformation est dangereuse et est cautionnée par l’État qui cherche à rassurer la population, même au mépris du code de l’Environnement ou en présence de fortes contradictions. Reprenons nos esprits, analysons la situation et assurons l’hygiène
indispensable en priorité avec des produits adaptés et fabriqués en France », explique OlivierToma, fondateur de PNN.
Quels sont les impacts environnementaux de cette fuite en avant ? Les désinfectants puissants, utilisés de façon déraisonnée, sont déversés directement dans l’environnement. Une pratique hautement nuisible et totalement disproportionnée dans l’immense majorité des cas.

Le monde pleure, la Terre souffre par la pollution.


L’air intérieur se charge en composés organiques volatils issus de ces produits et sa qualité est fortement impactée. Elle est « un enjeu majeur de santé publique » pour l’ANSES.
La qualité de l’eau, et en premier lieu sa potabilité via le retour inéluctable des eaux usées, est également impactée.

« La javel (hypochlorite de sodium) est utilisée pour rendre l’eau potable or sa surconsommation actuelle met en péril son approvisionnement pour potabiliser l’eau brute. De plus, les rejets de désinfectants dans les eaux usées altèrent le
fonctionnement des stations d’épuration qui utilisent des bactéries pour épurer les égouts. Les rejets au milieu naturel s’ajoutent aux désinfectants répandus hors de tout réseau d’assainissement sur les voiries, les parkings, les milieux extérieurs, et l’ensemble provoque
un déséquilibre de la microfaune et de la flore des milieux naturels récepteurs, allant jusqu’à favoriser la résistance bactérienne aux antibiotiques », explique le Dr Carenco.
Enfin, les centres antipoison constatent une augmentation des appels de la population.
Quelle est la position des multiples administrations en charge de ce sujet ?
Le C2DS et l’agence Primum Non Nocere s’inquiètent du silence de nombreuses agences et administrations publiques concernées par ce sujet.
Quelle est la position du ministère de la Transition écologique et solidaire sur les recommandations officielles qui entraînent le non-respect du code de l’Environnement ?
Quelle est la position des agences régionales de santé qui s’enquièrent de la présence de pesticides dans l’eau, mais ne s’intéressent pas à celle des biocides ?
Que disent les organismes chargés de la gestion et la qualité de l’eau ?
La « police de l’eau » s’appuie sur des réseaux d’alertes et de mesures et des laboratoires d’analyses (chimie, physique, toxicologie, écotoxicologie, hydrologie, hydrogéologie…). Qu’en disent les 6 Agences de l’eau, la Direction départementale des territoires (DDT),
l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA), l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la Mission inter-services de l’eau et de la nature (MISEN) pôle de coordination, ainsi que les maires ?
A propos ?
Comité pour le Développement Durable en Santé (C2DS)
Association de loi 1901, le Comité pour le développement durable en santé (C2DS) fédère plus de 500 établissements sanitaires et médico-sociaux de tout type d’activité et de tout statut juridique, engagés ou souhaitant s’engager dans une démarche de développement durable. Il met à disposition de ses adhérents de l’information, des outils opérationnels et de mobilisation, et des formations.
Primum Non Nocere®
L’agence PNN est une des premières entreprises à mission depuis la loi Pacte en janvier 2020. Elle est fidèle à sa raison d’être inscrite dans ses statuts : « promouvoir un développement pérenne préservant l’environnement et la santé de chacun ». PNN est une agence de conseil et d’accompagnement en développement durable et en santé environnementale notamment dans les secteurs sanitaire et médico-social depuis 10 ans.

Coronavirus : la désinfection chimique ne doit pas devenir une obligation, O les pieds est d’accord & vous, vous en pensé quoi ? Dites le nous sur FB ou Instagram !

Coronavirus : la désinfection chimique ne doit pas devenir une obligation ! Prenons soin de notre planète !

Réflexo & fin de vie

Coeur du projet ô les pieds faire du bien !

La fin de vie, c’est préparer les adieux avec le monde connu d’ici et se rendre disponible pour l’inconnu.

Notre vie ici n’est qu’un passage, jusqu’au jour où nous aurons le passage à faire…

«La vie est envoi en mission,
et la mort, le retour.»

Huainan Zi, chapitre 7
J’interviens en soins palliatifs avec Dominique, infirmière et réflexologue suisse formée en énergétique chinoise, à l’hôpital de notre petite ville. Nous consacrons environ 30 minutes par patient, et pratiquons soit de la réflexologie plantaire, soit palmaire, soit les deux. Dans les états assez avancés, je privilégie la palmaire, car, si la plantaire agit plus particulièrement sur le physique, la palmaire met l’accent sur l’échange. La main est « le prolongement du cœur », et dans ces moments particuliers, lorsque le corps lâche, il reste encore le cœur, le souffle vital, la « Conscience ». Non pas la « conscience » de l’état éveillé, mais la « Conscience » du Shen, de l’Esprit de Vie, qui œuvre même lorsque nous sommes en dormance…
Le Cœur est le réceptacle de la conscience, et la main en est le prolongement…

Dans ce moment particulier, l’accompagnement réflexologique consiste à apaiser les événements du passé, les choses réussies et moins réussies, les succès et les regrets… par l’expression qui reste encore possible, que ce soit par la mise en mots, ou en regard, ou même simplement en énergie… Processus similaire pour les membres de la famille, qui sont, la plupart du temps, favorables à un temps réflexologique également pour eux. Ils apprécient recevoir, dans cette situation qui ne peut que toucher l’identité profonde, cette écoute accompagnée d’un toucher réflexe. Les séances ne durent parfois que 10 minutes, mais sont d’une grande intensité et mobilisent notre humanité, ce que nous sommes en dehors de notre physicalité et temporalité. Quelle richesse de rencontres, grâce à la réflexologie exercée selon la tradition chinoise.

Mireille

Etude de cas, la réflexo c’est extra !

Arthrose & réflexologie plantaire olp

L’Arthrose, un maux mis à l’honneur ce mois-ci ! Arthrose & réflexologie ! Etude de cas… la réflexo c’est extra ! Car oui, la réflexologie plantaire est une solution de soin de support. Elle soulage, accueille, détend, met en mouvement… La réflexo c’est extra & encore plus avec une étude de cas ! O les pieds a cette chance, cette porte d’accès au bien-être, au mieux-être. La réflexologie plantaire olp, a des bienfaits incroyables & vérifier. Ainsi le montre cette étude de cas ci-dessous. Deux séances par semaine sur 4 semaines suffisent à un réel mieux-être ! Lisez, réfléchissez, prenez rendez-vous & surtout, prenez bien soin de vous !

Premièrement, les effets de la réflexologie plantaire sur l’arthralgie, l’ankylose, la dépression et le sommeil chez les femmes âgées souffrant d’arthrose vivant en institut ont été testés en 2014. Ainsi, 47 femmes (2 groupes dont 1 contrôle) ont été étudiées. Cette étude a été menée pour examiner les effets de la réflexologie plantaire sur l’arthralgie. Ainsi, que l’ankylose, la dépression et le sommeil chez les femmes âgées souffrant d’arthrose & vivant en communauté.

Etude de cas : quand olp vous dit que la réflexo c’est extra !

Deuxièmement, les méthodes utilisées ont été les suivantes. La recherche a adopté un modèle de contrôle pré-test post-test non équivalent. Les participants étaient 47 femmes âgées. il y en avait 22 dans le groupe expérimental et 25 dans le groupe témoin. Le groupe expérimental a reçu de la réflexologie plantaire deux fois par semaine pendant 4 semaines. Les résultats ont été analysés en utilisant χ2-test, t-test et ANCOVA avec le programme SPSS / WIN 21.0.

Enfin, les résultats ont montré que la réflexologie plantaire était statistiquement & significativement efficace pour réduire l’arthralgie. Comme l’ankylose, la dépression et pour améliorer la qualité du sommeil. Comme en témoignent les différences entre les deux groupes.

En conclusion, les résultats de cette étude ont indiqué que la réflexologie plantaire est une intervention infirmière efficace pour réduire l’arthralgie, l’ankylose, la dépression et améliorer la qualité du sommeil. Par conséquent, il est nécessaire de développer la réflexologie plantaire en tant qu’intervention indépendante pour les femmes âgées souffrant d’arthrose en institution.

Source : https://synapse.koreamed.org/DOIx.php?id=10.12799/jkachn.2014.25.3.207

Catégories : Douleur, Sommeil, Dépression et troubles psychiatriques, Personnes âgées